Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 16:05

Pour changer je vous cite aujourd'hui des articles corrects auxquels il est possible d'accorder le label : bon pour être mis en ligne, et d'autres bons, voire très bons.

adak.jpg

photo l'Internaute

Donc j'ai enfin réussi à vous trouver quelques articles de qualité honorable d'un niveau digne d'une encyclopédie populaire qui ont été produits par wikipedia.
Avec ces nuances :
Ils sont produits,plus ou moins, en recopiant d'autres travaux, ce qui est inévitable, donc personne ne chinoisera sur les sources.
Ils sont incomplets. Mais de bonne qualité donc on ne chinoisera pas non plus sur cet aspect qui ne sera pas retenu.
Ne vous réjouissez pas trop vite cependant, ils sont en nombre plus que restreint
Car, de mon fait d'abord, je ne puis juger de tout (je l'avoue).
Et évidemment je ne vous citerai pas ceux que j'ai écrit, et dont je ne sais du reste ce qu'ils sont devenus, probablement massacrés. :)

 

Enfin, il faut beaucoup, beaucoup chercher.

 


 

Donc les articles honorables, et corrects qui peuvent rendre service au lecteur qui part de zéro sur le sujet :

 


 

Freud : (très) incomplet mais de bonne qualité.

 

Lacan : pas d'erreurs (ce qui est méritoire) mais + que succint. Insuffisant donc, mais il n'est pas parti sur de mauvaises bases : manifestement écrit par quelqu'un qui connaît le sujet et sait écrire. Rare. Rarissime même.

 

Pychanalyse d'enfants : exact dans l'ensemble ; bonnes bases mais très succint.

 

Winnicott : juste et bien fait.

 

Psychanalyse :correct

 


 

Machiavel : correct pour ce qui est dit mais très incomplet.

 

Deleuze : juste ; rien à dire

 

Nietzsche : pas d'erreurs, mais un gros paquet de paragraphes juxtaposés, qui rend l'ensemble illisible. Donc finalement, pas très bon.

 

Shoah : aucune analyse, mais factuellement juste. Ce qui est déjà pas mal. Et presque admirable pour un sujet pareil

 

Alexis Carrel : correct ; l'article ose parler de l'eugénisme de Carrel ; rarissime sur wk

 

négationnisme : correct ; factuellement juste ; correctement documenté ; pas trop de censure : rarissime

 

François Villon : un excellent article

 


 

Vous vous étonnez : c'est tout ? car c'est assez peu, j'en conviens. Mais pour les sciences exactes et de la nature, j'expose plus bas ce qu'il en est.

 


 

On remarquera d'abord l'extrêmement petit nombre d'articles que j'ai pu relever dans tout le domaine des Lettres, arts, Humanités, sciences humaines et sociales, qui, dans l'ensemble est vraiment très mauvais.

 


 

D'accord je ne connais pas tout et j'avoue n'avoir pas tout lu

 


 

[évidemment, sur 500 000 articles et plus encore -depuis que j'écris wk a dû encore enfler ... même si plus des 3/ 4 de wk est composée de non-articles, qui ne dépassent pas 3 lignes. Et que sans doute + de 95% est composée de non-articles qui sont plutôt, comme je l'ai dit, des définitions de dictionnaires et infos de base -pour base de données, que des articles d' « encyclopédie ».

 

Ce sont toutes les listes possibles et toutes les catégorisations possibles, même -et surtout- les + absurdes. Toutes les listes et tous les mots s'y trouvent. Listages par genre, espèce etc. de toutes catégories imaginables et inimaginables, qui font chacun et chacune un « article ».

 

Ce sont tous les noms communs de tous les genres possibles et imaginables, qui font aussi chacun un « article »

 

Tous les noms de tous les êtres des règnes végétal, animal, minéral, sidéral et intersidéral, qui, un a un sont l'occasion d'un « article »

 


 

Et puis et tous les événements de la terre et du monde intergalactique, du sport aux people en passant par ceux du monde de la porno, du loisir et du divertissement en tous genres, etc. etc. : dans tous les registres du monde, du réel à la fiction, chaque événement peut faire « article ».

 


 

Tous les noms propres : lieux, gens, personnages historiques et de fiction y compris des dernières séries TV, des mangas, pokémons etc. les connus, les inconnus. Tous.

 

Tous les noms de tous les lieux de la terre et du ciel -et ailleurs encore puisque wk inclut la fiction-, et jusqu'à la moindre petite commune de tous les pays de la terre, chacune a son « article » .

 


 

Et bien sûr parmi les noms communs, (tous ceux qui existent), et outre les événements, (tous ceux qui existent), et outre tous les noms propres, il y a encore tous les nombres (et à chacun son « article ») qui font aussi toutes les dates. Alors on a toutes les années (et à chacune son « article ») , toutes les dates « historiques » (et à chacune son « article ») où il s'est ou se serait passé quelque chose aussi infime soit-il . Alors il ne reste qu'à faire tous les jours de l'année, de toutes les années depuis le commencement du monde pour augmenter indéfiniment le nombre d' « articles ». Ce qui est prévu, bien entendu. Proposition a été faite. Une blague ? On verra. En tout cas ainsi on peut être sûr qu'à l'avenir wk ne peut qu'être de moins en moins une « encyclopédie » et de plus en plus une base de donnée pour les loisirs et totalement éloignée d'un instrument d'étude.]

 


 


 


 

Donc une fois exclue l'immense majorité de wk pour ne retenir que le domaine de la connaissance, ça facilite le tri et permet « presque » d'en faire le tour. Mais j'avoue, donc, je n'ai pas tout lu. Cependant j'insiste pour affirmer que j'ai tout de même dû en lire 1000 fois plus que Nature (pour sa fameuse « étude » à partir de 42 articles) et surtout dans tous les domaines de la connaissance : sciences exactes, humaines et sociales, philosophie, arts, littérature, j'en ai lu un bout, qui permet de juger.

 


 

On remarquera donc le petit nombre d'articles que j'ai pu retenir.

 

Et on remarquera que les articles de psychanalyse en font partie, majoritairement : parce qu'ils ont manifestement été écrits par des gens suffisamment qualifiés.

 

Cependant dans le portail des sciences humaines la psychanalyse n'existe pas. Grave carence. Il faut bien chercher ces articles pour les trouver, par conséquent.

 


 

On remarquera que je n'ai pu retenir que très peu d'articles de philo : seuls ceux qui ont été écrits par de bons connaisseurs, et qui sont demeurés sans caviardages car personne ne s'y est aventuré. Trop spécialisés. L'ensemble est plus que médiocre.

 


 

On remarquera : pas d'articles d'histoire. Ceux-ci sont vraiment trop factuels, dépourvus d'un minimum de pensée : aucune mise en perspective, aucune analyse, aucun jugement. Sans intérêt, comme relevé par l'historien américain Roy Rosenzweig.

 


 

On remarquera cependant que sont présents quelques articles portant sur des catégories de pensée nécessaires pour penser l'histoire, telle celle de négationnisme. Ecrit par les non-adeptes de l'empilement des faits.

 


 

Il y en a sans doute d'autres, articles corrects ou bons, mais c'est fou ce qu'il faut chercher !

 


 

Le secteur littérature, est tout à fait médiocre. Beaucoup d'articles sans sources, la plupart ne sont que de simples biographies. Rien ou quasiment rien sur l'oeuvre. Une exception : l'article François Villon. Mais dans l'ensemble, on ne sort pas du factuel, voire de l'anecdotique. Aucune pensée, aucune analyse des oeuvres.

 


 

En sciences (toutes) j'ai déjà noté l'aberration des classements, des catégories, l'invention pure et simple de soi-disant disciplines, les sous-partitions aberrantes etc. ainsi que la confusion entre sciences et pseudo-sciences, toutes mises dans la même catégorie de « science » et le tout entremêlé.

 

J'ai noté la particulière médiocrité du secteur biologie et sciences du vivant où l'on trouve de très nombreux articles soit faux, soit empreints d'idéologie aussi bien par omission que par leurs assertions qui vont jusqu'à l'inadmissible. Quant à la classification ! on y trouve par exemple « Premiers secours & secourisme », sont classés comme une « science naturelle » (sic !). Une science ?

 


 

N.B. depuis que j'ai analysé les problèmes de l'article Darwin, cela a été signalé sur wk qui a complètement réécrit l'article en le traduisant de l'anglais (qui a dû lui-même être recopié d'une encyclopédie véritable, je suppose (?)

 


 

Ce qui est drôle : l'article du blog sur Darwin a été signalé par un adepte de Nostradamus (sic) qui m'a envoyé des contradicteurs assidus. Cependant ils ont bien dû convenir alors que ma critique était pertinente, comme on peut le voir ici.

 

Où il est dit que j'ai complètement raison (pour une fois est-il précisé) mais merci tout de même. Cela dit, ils ont trouvé l'explication si j'ai raison, ça n'est bien sûr pas parce que je connais Darwin et l'histoire de la biologie et un peu de philosophie des sciences. Non, c'est parce que j'ai suivi les « guerres d'édition » -qui m'ont certainement appris la théorie de Darwin ! Exemple de raisonnement de wkdiens.

 


 

Bon. Venons-en au positif.

 


 

Malgré le secteur désastreux des sciences naturelles, donc, y compris la médecine qui comprend toutes les élucubrations adversaires de la médecine, bien sûr, le plus que minable article Géologie qui ne parvient même pas à la définir mais liste les « disciplines apparentées » (!) -bref, pour tout le secteur « sciences de la terre » ça n'est pas brillant, mieux vaut ne pas en parler ; et pour la chimie ça n'est pas mieux , c'est même carrément nul, passons- en revanche, donc, il existe en physique quelques bons articles, voire très bons, et quelques articles corrects, en ce sens que, bien que hors de toute histoire, et sans aucune dimension de réflexion épistémologique (philosophie des sciences) il perdent largement de leur intérêt et de leur potentialité explicative et pédagogique,mais ils sont néanmoins écrits par des spécialistes de la discipline , manifestement, qui connaissent au moins de quoi ils parlent. Articles de ce genre :

 


 
Thermodynamique (avec une très bonne bibliographie toutefois, complète et pédagogique ) Physique théorique
 
Mécanique quantique
 
Postulats de la mécanique quantique ;
 
Physique statistique
 



 

Et d'autres encore, dont l'exactitude n'est pas en question, qui sont assez moyens pour des articles de vulgarisation car sans perspective historiques et épistémologiques ce qui leur retire une grande part de leur intérêt et de leur potentialité pédagogique. Mais ils sont fiables pour leur contenu. C'est déjà ça.

 
Mieux encore il existe de bons ou même de très bons articles, clairs, historiques, intelligents, pédagogiques, car instruits d'histoire des sciences et de philosophie des sciences, tels :
 

Relativité galiléenne : bon titre déjà, introduisant une continuité de la physique galiléenne, à la physique de Newton et lla théorie de la relativité d'Einstein : on comprend qu'avec Galilée la physique est devenue une science dont les théories vont s 'étendre avec Newton et Einstein : ce que ne dit pas l'article « lois de Newton » ; c'est pourquoi il n'est pas bon. En revanche l'article « Mécanique newtonienne » est très bon : il inclut les dimensions de l'histoire et de l'épistémologie.

 



 

En revanche encore sont bons et même très bons toute une série d'articles, car ils comportent cette dimension d'histoire et d'épistémologie, donc clairs, pédagogiques et intelligents, faits par des gens qui comprennent ce qu'ils disent c'est à dire comprennent l'intérêt de ces théories à partir de la manière dont elles se sont constituées, ce qu'elles ont récusé, d'abord, et comment elles se sont enchaînées et complétées. Bref des gens qui savent enseigner et réfléchissent suffisamment à ce qu'ils exposent pour l'exposer intelligemment. Des profs certainement. De bons spécialistes en tout cas. Des professionnels, quoi. Ce sont par exemple :

 

Relativité restreinte qui comprend du reste une excellente bibliographie faite d'ouvrages d'histoire et d'épistémologie qui vont d'Einstein-Infeld et Poincaré (les classiques des classiques) à J-M Levy-Leblond , Jacques Merleau-Ponty et Françoise Balibar, ainsi que tous les auteurs de référence, classés selon les genres et niveaux de difficulté (tels que « accessibles aux étudiants de 1° cycle » ; articles manifestement faits par des universitaires, physiciens, instruits en épistémologie et bons pédagogues)

 


 

Idem pour Relativité générale. Bon article, pour les mêmes raisons. Très bon article même, qui reprend la constitution de la théorie dans l'histoire, à partir de Galilée, en expliquant la théorie de la lumière supposant un éther, par Maxwell, repris de Huygens (XVII° siècle, contemporain de Descartes avec qui ce dernier eut une correspondance). Donc c'est très clair et instructif, bien exposé, et en relation avec les avancées de la géométrie etc., doublé d'une très bonne bibliographie, elle aussi hiérarchisée quant aux degrés de difficulté. Un travail de spécialiste. Idem pour l'article Albert Einstein ; très bien ; exact.

 


 

Ainsi que sont corrects et bien faits, clairs avec un minimum d'histoire de la constitution de la théorie y compris les problèmes posés ou qui demeurent : Physique des particules ; bien -bien qu'incomplet- Physique nucléaire ; de même pour Théorie du chaos ; idem pour l'article Vitesse de la lumière ; Théorie des cordes également etc. Il y en a d'autres.

 


 


 

En plus je note que l'article Nanotechnologie a été nettement amélioré depuis que je l'ai signalé comme dérisoire -bien que la notion de « prophétie » n'ait pas été retirée.

 


 

En mathématiques nous avons également quelques bons articles, pour les mêmes raisons, selon les mêmes critères.

 

Mais ils sont à vrai dire beaucoup plus rares ou moins bien faits. Le domaine des maths n'atteint pas la qualité du domaine de la physique, qui à vrai dire fait exception sur wk.

 


 

Je peux citer l'article « Mathématiques » principalement. Et ensuite, mais très un net degré en-dessous toutefois, car déjà limités, les articles Géométrie euclidienne, Géométrie non euclidienne, Eléments d'Euclide. Mais le portail de la géométrie est très mal fait et son contenu tout à fait éclaté. Toutes les notions et théories sont traitées séparément et il est totalementinsuffisant en histoire et épistémologie des math. de sorte qu'il demeure purement technique et de peu d'intérêt : dans l'ensemble inaccessible aux non-spécialistes. Sans parler du fait que la présentation de presque toutes les grandes théories reste à l'état d'ébauches. Nous avons encore l'article Algèbre, citable comme bon : il comprend de l'histoire et de l'épistémologie, il est donc intéressant et utile. On peut y apprendre ce dont il s'agit. Et encore , juste correct, bien que très très succint, Théorie des ensembles, (ébauche) ; meilleur et + complet : Théorie axiomatique des ensembles ; dignes d'intérêt, honorables : articles Kurt Gödel , Georg Cantor : où l'on voit quelque rapport entre la philosophie et les maths, David Hilbert

 


 

Egalement bien en logique et maths : Théorème d'incomplétude de Gödel, Logique mathématique, Théorie des modèles,

 


 


 


 

Il en est d'autres encore, mais il faut chercher.

 

Bref quelques bons articles mais le domaine des maths n'atteint pas le niveau de celui de la physique, dans l'ensemble. Quant aux autres sciences, c'est le désastre.

 


 

Conclusion : il existe de bons articles, quand ils sont écrits par des gens compétents et qualifiés sur leur sujets, (il n'y a pas de miracles) mais également assez pédagogues et intelligents, pour porter un regard sur leur discipline et son histoire et être capables de jugement, donc en somme d'inclure une dimension d'épistémologie dans leurs exposés. Cela dit, ce ne semble être le cas qu'en physique, car partout ailleurs l'épistémologie est absente au nom de l'absurde règle de wk interdisant de juger, de qualifier et donc d'exposer la constitution des théories dans leur histoire comprenant les doutes, hésitations et essais, désaccords, difficultés et débats . Bref tout ce qui rend la science passionnante et évite de l'apprendre en se remplissant seulement la tête comme un âne, et permet au contraire de s'interroger à son propos, de comprendre sa nature, ses méthodes, ses difficultés, comment elle procède, ainsi que ses enjeux théoriques, ouvrant ainsi à une pensée de la science et à une pensée avec et à partir de la science.

 


 
Alithia
 


 


 

P.S. : pendant ce temps là, il y a ici même, le très fin et très élégant « Punky » qui affirme que je suis pas prof de philosophie vu ma nullité, que du reste, tous les philosophes sont nuls (et surtout moi) et qu'ils ne connaissent rien aux sciences (et surtout moi) , le dernier étant Léonard de Vinci (sic!) ... « Punky » doublé de David Monniaux, ici et sur son blog, (ou guidé par lui ? ) qui affirme les mêmes choses en termes plus châtiés, ainsi que de « Rama » et « Pabix » qui redoublent par des allusions lourdes au fait que je ne suis certainement pas prof de philosophie car je ne connais ni le français ni la logique, et puisque j'écris sous un nom de plume, ils ne savent pas qui je suis. Les pauvres !

 


 
P.P.S.: il est vrai que je n'écris pas le même français qu'Anthère, bourré de fautes, ni dans son charabia franco-américain.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel Alençon 18/09/2010 21:43



.../... en nombre plus que restreint car, de mon fait d'abord, je ne puis juger de tout (je l'avoue). Et évidemment je
ne vous citerai pas ceux que j'ai écrit, et dont je ne sais du reste ce qu'ils sont devenus, probablement massacrés. :)


 


(fin de citation du texte bien plus haut)


 


les rares fois où j'ai voulu revoir un texte que j'avais créé, il avait été non seulement massacré mais resucé, charcuté, aseptisé, et pour tout avouer médiocrisé... si j'ose
dire


 


cpmme ce hit parade date de trois ans, j'imagine que d'autres articles ont échappé à l'entreprise de décervellisation... bravo à celui qui dénichera ces rares pépites






Simon 27/10/2009 07:29


Et puis j'oubliais puisque vous me posez la question : je fais un master qui regroupe édition, information-communication et audiovisuel, je me dirige quant à moi plutôt vers les métiers des
bibliothèques, je compte aller au Pôle des métiers du livre à Saint-Cloud (Paris X)  l'année prochaine (les fameuses Sciences de l'information et des bibliothèques ça devrait vous
rappeler quelque chose ...).

Bonne continuation.

Simon


Simon 27/10/2009 07:22


Merci beaucoup de toutes ces références, elles ont l'air fort intéressantes en effet.


Simon 25/10/2009 16:44


J'irai jeter un coup d'oeil, merci pour la référence en tout cas, je pense que ce doit être utilisable dans le cadre modeste d'un mémoire de maîtrise. Mais ça me semble confirmer le manque réel
d'ouvrages sur la question...


alithia 25/10/2009 22:15


Cela dit, sur internet vous pouvez trouver cette étude qui n'est pas inintéressante concernant les CD Roms et le multi-media, et la manière dont procède la
vulgarisation entendue comme enseignement, la place de l'auteur et du lecteur,  etc :
http://lidil.revues.org/index2233.html

ça aussi, qui entend par vulgarisation, la vulgarisation grand public en un sens qui n'est guère élogieux pour sa pratique, plus déformante et liée à l'imaginaire qu'à la science. En somme il
traite de la vulgarisation en tant que pratique subalterne peu respectueuse de la science, pour être populaire. Pas la bonne vulgarisation, du type des auteurs que je vous ai cités ; le terme étant
pris ici dans un sens assez négatif  désigne une pratique idéologique plus que pédagogique  et théorique -la bonne vulgarisation étant un travail théorique,  scientifique , et
également philosophique. Il situe cette vulgarisation pour le grand public du côté de ce qui fait obstacle à la science  (Bachelard) et qui parle à l'imaginaire et répond aux attentes déjà là
au lieu de faire faire un pas vers la science et de faire faire un pas à la science. Il n'incluerait évidemment pas dans cette catégorie, par conséquent, les travaux de vulgarisation tels que ceux
d'Einstein, Niels Bhor et autres cités. Il s'occupe des revues de vulgarisation grand public. Il entend par vulgarisation non un exposé des sciences et de leurs résultats, mais une transposition
vulgaire des  sciences.

Mais à cette vulgarisation grand public entendue dans un sens négatif, il oppose une vraie vulgarisation des sciences et dit ce en quoi elle consiste.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/comm_0588-8018_1969_num_14_1_1203

Baudouin Jurdant , l'auteur, a fait sa thèse sur la vulgarisation. il enseigne à Paris VII Diderot, et il vient de publier un livre sur le sujet qui a tout l'air d'être fort intéressant
: Les
problèmes théoriques de la vulgarisation scientifique

de Baudouin Jurdant

Plus cet article tout à fait intéressant aussi et fort clair, qui précisément expose ce qu'est une véritable vulgarisation scientifique.
http://master-cs.u-strasbg.fr/spip.php?article241

Je n'ai rien à retirer ni à objecter à ce que dit Baudouin Jurdant
dans ce texte, qui me semble tout à fait pertinent et intelligent.

Dans quelle discipline étudiez-vous ?


Simon 24/10/2009 20:16



Puisque je lis ces messages, est-ce que vous pourriez s'il vous plaît me donner le nom de quelques auteurs pas trop difficiles d'accès (philosophes ou non) qui auraient écrit au sujet de la
vulgarisation scientifique (Internet pour le coup n'est pas l'endroit idéal pour trouver), je pense frapper à la bonne porte ... c'est parce que c'est le sujet de mon mémoire de master, il y a un nombre incalculable de livres de vulgarisation scientifique, mais pas tellement sur la
vulgarisation scientifique. Merci d'avance.



alithia 25/10/2009 00:34


je connais les bons ouvrages de vulgarisation scientifiques (pour la physique outre les classiques tels ceux de  Poincaré, Einstein-Infeld, Heisenberg, les meilleurs sont de J-M Levy-Leblond ,
Françoise Balibar, Richard Feynmann ... pour la biologie Fr. Jacob, André Langaney, par exemple) mais d'ouvrages sur la vulgarisation, non, pas vraiment

Il existe une étude de la vulgarisation scientifique, très historique,  de Marianne Chouteau:  Les
intentions vulgarisatrices : etude d'ouvrages de vulgarisation scientifique de 1686 aux annees 1900, publié en 2000.

mais vous savez Simon je ne connais pas tout !