Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 12:18
  neutralité  fictive 
Wikipedia n'est pas "neutre". Elle est animée par des tendances idéologiques sur lesquelles elle est fondée.  C'est pourquoi elle exclut les rédacteurs potentiels qui ne partagent pas ces tendances et présupposés.

 


ethiopie4.jpg
Les tendances idéologiques qui sous-tendent wikipedia sont comme je le disais dans l'article précédent un combiné de relativisme, positivisme, libéralisme, anarchisme.

[voir wikipedia censure la science contemporaine]

 



Analyse de ces tendances idéologiques que l'on trouve confirmée dans l'analyse de  l'encyclopédie de l'Agora   :


[extraits]

1. Un cocktail de philosophies

Le succès récent de Wikipedia s’appuie en grande partie aussi sur la réactivation de grands courants philosophiques, qui se combinent sous une forme originale. Le relativisme pose que tous les points de vue se valent, ou plutôt que chacun a raison de son point de vue3. Le relativisme est rendu manifeste, paradoxalement, à travers le premier principe éditorial de Wikipedia, celui du " point de vue neutre ". L’expression "point de vue neutre1" étant un oxymore, les initiateurs du projet précisent que tous les points de vue et toutes les opinions ont un droit égal à l’expression. Chacun a le droit de dire ce qu’il sait sur Wikipedia, pourvu qu’il s’efforce de présenter ses opinions pour ce qu’elles sont, c’est-à-dire pourvu qu’il les mette à distance en les caractérisant comme telles, ou que d’autres le fassent pour lui4."
 

Ce premier principe est donc étroitement lié au libéralisme : on se référera ici à John Stuart Mill, Sur la liberté (1859) dont le postulat essentiel est que tout le monde doit profiter de l’expression, de la circulation et de la critique des opinions de tout le monde. Héritier de la pensée des Lumières, Stuart Mill a posé que les esprits sont capables de s’éclairer et de se former mutuellement : nul besoin de censurer, nul besoin d’une instance chargée d’identifier et de bannir le " mal ". Le corollaire de ce principe libéral, c’est que Wikipedia ne saurait garantir par exemple une protection contre le sabotage de certains articles, en l’absence d’une surveillance supplémentaire. Le système est censé assurer toutefois un triomphe rapide aux gens raisonnables sur la poignée de vandales. De même, conformément à ce que soutenait Stuart Mill, la concurrence des idées doit conduire à l’élimination progressive des erreurs. Quelques expériences récentes ont montré que cet optimisme n’était pas toujours justifié5, même s’il est vrai que la qualité des articles s’améliore progressivement.

 

L’optimisme libéral concorde avec le rationalisme, qui pondère le relativisme initial. Le lecteur de Wikipedia, prenant connaissance des différentes opinions sur une question, se donne les moyens de décider ensuite en parfaite connaissance de cause ce qu’il doit penser. Cette théorie rationaliste de la connaissance et de la communication a été portée au XXème siècle par des philosophes comme Jürgen Habermas ou John Rawls, et par tous ceux qui postulent un individu capable de se dégager des influences qui s’exercent sur lui, le plus souvent à son insu. Le rationalisme fait l’objet de critiques soutenues : l’homme est aussi un être de coutume et la capacité de son jugement à se conduire de manière autonome reste sujette à caution. L’expérience des contributeurs de Wikipedia (les rôles d’éditeur et de lecteur sont interchangeables instantanément) est souvent celle d’articles transformés en champs de bataille, où les individus s’affrontent à coups d’ajouts ou dereverts (restauration d'une version antérieure) lors de "guerres éditoriales" ou edit wars6. L’encyclopédie est d’ailleurs un lieu particulièrement prisé pour les trolls, phénomène courant sur Internet, de disputes menées pour le plaisir de la dispute. Les "retours" sont aussi invoqués pour expliquer l'impuissance relative des vandales, puisque leurs actes de sabotage peuvent être à tout moment effacés par d'autres contributeurs. Bref, tout irait bien si les discussions n’étaient parfois prises en charge par des groupes de pression. Un soupçon déjà célèbre entoure l’article " Wal-Mart " : la plus grosse chaîne mondiale de grande distribution aurait financé une agence de communication pour intervenir sur cet article éponyme et déplacer les critiques vers un article ad hoc intitulé " Criticism of Wal-Mart7 ". L’article de Wikipedia a été rendu davantage conforme aux intérêts de la société Wal-Mart.

 

On mentionnera enfin deux courants dont la présence est encore plus manifeste. Le positivisme exige des sources et des références à ce qui existe déjà, tandis qu’il proscrit des inventions ou des prises de position originales8. L’exigence positiviste est expliquée dans les deuxième et troisième principes éditoriaux de Wikipedia, la "vérifiabilité" et le "pas de recherche originale9". Ici, le relativisme n’est plus de mise." The three policies are also non-negotiable and cannot be superseded by any other guidelines or by editors’ consensus10", ont décidé les éditeurs en chef. Enfin, et bien que l’équipe dirigeante de Wikipedia s’en défende en annonçant que l’encyclopédie n’est pas une expérience démocratique, anarchiste ou libertaire11, il faut mentionner l’anarchisme, entendu comme un pari sur la capacité des individus à se gouverner collectivement.

 

Les différents courants philosophiques repérables se recoupent, s’entremêlent, se contredisent ou se fécondent mutuellement, d’où l’impression de bouillonnement intellectuel qui anime Wikipedia. Ainsi, on pourra rattacher le relativisme à l’idée que les experts n’ont pas à monopoliser la parole, et qu’une société libre est une société où les opinions de l’homme du commun se font entendre. Tout ceci se fait pour le bien de la société dans son ensemble, les individus étant eux-mêmes les meilleurs juges de ce qui leur convient : cette philosophie générale, que l’on trouve par exemple chez Paul Feyerabend dans Adieu la raison12, rejoint le principe libéral selon lequel le jeu des intérêts individuels et des opinions profite à tous, mais aussi la tendance anarchiste, selon laquelle il faut rendre au peuple (voire à la cuisinière) le pouvoir confisqué par les technocrates. Paul Feyerabend, qui avait adopté le relativisme comme philosophie avant d’y renoncer, revendiquait l’héritage de la démocratie grecque contre Platon. Le philosophe n’est pas l’expert qu’il faut écouter mais un trouble-fête, qui désapprend aux individus à se gouverner eux-mêmes. Platon pointait la faiblesse de la démocratie, qui repose sur les humeurs de la foule... pourtant la démocratie est aujourd'hui considérée comme le meilleur régime. Appréciera-t-on demain l'encyclopédie du plus grand nombre comme étant la meilleure ? Le principe de Wikipedia est en effet celui du jeu effectif des opinions, face au souci de la vérité auquel certains individus seraient censément plus attachés que d’autres... ?


[...]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yoyo 14/07/2009 22:41

Très belle remarque de Nadine le mou... il y a sur wikipedia des articles pietre qualité. Mais comme Nadine en sait beaucoup sur le sujet elle va se faire un plaisir de corriger cet article pour en faire profiter le monde entier. Après tout c'est çà la générosité et le partage...Mais Nadine peut aussi se contenter de critiquer ces articles et garder son précieux savoir pour elle. Juste une question de morale après tout...Parce que finallement, ceux qui sont aptes a juger de la mediocrité de wikipédia pourraient peut etre l'améliorer au lieu de la critiquer... non?

alithia 15/07/2009 18:31


Corriger 800 000 articles écrits n'importe comment par n'importe qui, qui sont donc très mal rédigés et pleins d'erreurs, voire totalement idiots, et , pire encore,
qui ne sont pas écrits sous l'exigence de vérité et de connaissance du sujet de la part des rédacteurs, mais sous le consensus  de gens largement incompétents, et pire encore, des articles
surveillés-encadrés -corrigés-censurés par une équipe d'administrateurs aux idées douteuses voire inadmissibles -qui ont largement démontré le poids à wikipedia de ces fameuses tendances
obscurantistes, fondamentalistes, fascistes, populistes, excusant toutes les dictatures, surtout si elles sont islamistes, etc. toutes ces tendances que je
dénonce  ?

Voilà un travail qui dépasse tous les travaux d'Hercule !

En plus si vous êtes trop qualifié vous vous faîtes mal voir et taper sur les doigts car ils n'admettent pas d'être corrigés ces chéris


Y 30/08/2007 00:44

Wikipedia critiquée par son co-fondateurPublié par Julien Jay le Jeudi 12 Avril 2007 La célèbre encyclopédie en ligne Wikipedia était récemment encensée par le Secrétaire à l'Education du royaume de sa majesté, l'Angleterre, qui déclarait que l'Internet était « une incroyable force pour le bien de l'éducation » et que « Wikipedia permet à tous d'accéder à l'information autrefois réservée à ceux qui avaient les moyens de se payer un abonnement à l'Encyclopedia Britannica ». Cette déclaration n'a vraisemblablement pas ravi l'un des co-fondateurs de Wikipedia, Larry Sanger qui au contraire juge l'encyclopédie « irréparable » et plus du tout fiable.Bien que Wikipedia soit l'un des dix sites Internet les plus visités au monde avec plus de six millions d'articles rédigés par des contributeurs bénévoles, son contenu est souvenu critiqué pour ses imprécisions quand ce n'est pas pire. Le mois dernier, un contributeur de longue date de Wikipedia se faisant passer pour un professeur d'université diplômé a été démasqué : il s'agissait en vérité d'un étudiant de 24 ans.Soucieux de l'intégrité du contenu de Wikipedia, Larry Sanger, qui a abandonné ses fonctions au sein du site il y a plusieurs années, lançait récemment Citizendium.org (voir Citizendium pour pallier les lacunes de Wikipedia). Ce nouveau site reprend le concept de Wikipedia et accepte les contributions publiques a un détail près : le contenu est surveillé et édité par des experts.Au sujet des déclarations de Mr Johnson, le co-fondateur de Wikipedia déclare : « J'ai peur qu'il ne réalise pas les nombreux problèmes affligeant Wikipedia, des problèmes sérieux de gestion, à la communauté disfonctionnelle, au contenu peu fiable sans oublier les divers scandales. Bien que Wikipedia soit toujours utile et qu'il s'agisse d'un phénomène incroyable, il est irréparable ».8888888888888888888888888888888888888888888888888888"Citizendium est un projet encyclopédique similaire à Wikipédia, à la différence qu'il fait appel à des experts pour guider le public dans l'écriture des articles. Le système est basé sur un wiki, et les auteurs sont enregistrés sous leur propre nom. L'expertise concerne la vérification des articles, le but étant d'obtenir une encyclopédie évoluant plus lentement mais contenant le moins d'erreurs possible.Ce projet a été lancé le 16 septembre 2006 par Larry Sanger, ancien rédacteur en chef de Nupedia, engagé en mars 2000 par Jimmy Wales, alors actionnaire majoritaire de la société Bomis, à l'origine du projet qui allait devenir Wikipedia l'année suivante, sous leur impulsion commune.En février 2002, la rétribution de Larry Sanger est supprimée par Bomis et il démissionne à la fois de son mandat d'éditeur en chef de Nupédia, qui est dans l'impasse, et de ses fonctions d'organisateur en chef de Wikipédia dont le lancement est un succès.L'échec définitif de Nupedia est consommé en 2003 et l'antagonisme entre Wales et Sanger mine progressivement leurs relations. En 2005, Wales tente en vain, de remettre en cause le statut de co-fondateur de Sanger , alors que ce dernier ne manque pas, pour sa part, de critiquer l'encyclopédie en ligne ouverte à tous, dont il souhaite proposer un modèle alternatif:« Le Monde a besoin d'une meilleure encyclopédie libre  »explique Larry Sanger,«  Nous croyons à la nécessité d’une alternative, que celle-ci est justifiée pour permettre à des personnes ordinaires de travailler sous l’égide d’experts. Nous croyons à la responsabilisation personnelle, incluant l’usage de véritables noms pour identifier les contributions. En bref, nous visons à créer une communauté responsable et à former de bons citoyens globaux. »Larry Sanger précise que Citizendium ne sera pas véritablement une « encyclopédie », mais plutôt un « lieu de travail expérimental ». On peut rapprocher Citizendium du projet initial de Nupedia ou de Scholarpedia, encyclopédie s'appuyant sur un système de revue par les pairs.Certains soulignent le contraste entre Wikipédia et les autres encyclopédies soumises à l'expertise comme une illustration parfaite de la supériorité du bazar, ouvert à tous et en constante évolution à l'instar du développement de Linux, sur la cathédrale, figée à l'écart du monde, silencieuse et ordonnée aux mains d'experts peu enclins à des évolutions rapides." Source WIKIPEDIA8888888888888888888888888888888888888888888888888La cathédrale et le bazar : « Le style de développement de Linus Torvalds - distribuez vite et souvent, déléguez tout ce que vous pouvez déléguer, soyez ouvert jusqu'à la promiscuité - est venu comme une surprise. À l'opposé de la construction de cathédrales, silencieuse et pleine de vénération, la communauté Linux paraissait plutôt ressembler à un bazar, grouillant de rituels et d'approches différentes (très justement symbolisé par les sites d'archives de Linux, qui acceptaient des contributions de n'importe qui) à partir duquel un système stable et cohérent ne pourrait apparemment émerger que par une succession de miracles. Le fait que ce style du bazar semblait fonctionner, et bien fonctionner, fut un choc supplémentaire. Alors que j'apprenais à m'y retrouver, je travaillais dur, non seulement sur des projets particuliers, mais encore à essayer de comprendre pourquoi le monde Linux, au lieu de se disloquer dans la confusion la plus totale, paraissait au contraire avancer à pas de géant, à une vitesse inimaginable pour les bâtisseurs de cathédrales »   Auteur : Eric S. Raymond ( esr@thyrsus.com)Traducteur : Sébastien Blondeel

alithia 30/08/2007 12:03

Oui, Sanger, les universitaires et profs de tous horizons (secondaire, supérieur), dans tous les pays, sont unanimes pour dire la très mauvaise qualité de wikipedia du fait qu'elle est écrite par tout le monde : trop d'erreurs, d'imprécisions, de fausses interprétations, de manipulations de l'information et même d'articles tendancieux et tissés de propagande, sans parler des ragots sur la vie privée de personnalités qui ne sont pas dignes de la presse de caniveau. Tous les profs et bibliothécaires le savent aujourd'hui (hormis JN de Paris VIII, un artiste intervenant  extérieur, qui est  tout sauf un produit de l'université, mais un technicien dans un domaine précis intervenant en tant que professionnel spécialisé, et qui est, hélas pour lui, un fan de wikipedia et s'en vante sur les ondes). Tous les profs et autres responsables de l'éducation savent que wikipedia n'est pas fiable et ont appris à leurs étudiants que l'on ne doit pas se fier  à wikipedia pour prendre son information : pour les études, elle est nuisible, tous les sujets sont déformés, systématiquement puisque les wikipediens réécrivent tout à leur manière. Ce qu'ils appellent la neutralité. Le blog a recensé un nombre considérable de ces analyses et témoignages d'enseignants et chercheurs. Sanger est extrêmement clair : wikipedia est irréformable, compte-tenu de sa conception.Je ne dis rien d'autre : rédacteurs non qualifiés, absence de supervision d'experts, absence de comité éditorial et de politique éditoriale ,ne peuvent produire une encyclopédie. Au mieux une base de données. Et encore on peut considérer qu'elle est mal faite : le chaos y règne ; aucune table des matières et repères équivalents permettant au lecteur de s'y retrouver selon des critères de pertinence, puisque, une fois encore, pas de conception d'ensemble.Quant au Secrétaire d'Etat à l'éducation en Grande-Bretagne et son imprudente déclaration en faveur de wikipedia qui serait, soi-disant, un outil pour l'éducation, cela lui a valu, en réponse, une volée de bois verts des professeurs et des organisations qui les représentent, démentant que wikipedia soit en quoi que ce soit utile à l'éducation, et occasion pour eux de rappeler qu'ils déconseillent l'usage de wikipedia aux élèves . Car wikipedia est, définitivement, non fiable : avis unanime. Alithia dixit. voir l'article du Guardian à ce sujet [  EducationGuardian.co.uk
] . dont je ne cite que ces phrases :

« The education secretary, Alan Johnson, has come under fire for recommending the use of the free online encyclopedia Wikipedia for schoolwork. »

« But teachers and the website's founder, Larry Sanger, criticised Mr Johnson for encouraging pupils to use the website. The general secretary of the NASWUT, Chris Keates, said the union itself had been the victim of scurrilous claims on Wikipedia. She said the online encyclopedia was popular but she would not recommend it to children as their sole source of information. » Alithia

tagada 29/08/2007 23:52

À Nickie de St Phalle: oui vous avez tout à fait raison.Mais wikipédia partage un sérieux point commun avec les logiciels libres: sa licence gnufdl. Cette licence a été crée pour la documentation accompagnant ces logiciels. La dimension culturelle de cette documentation est très faible.C'est au nom de la même liberté que celle des logiciels libres qu'est proclamé la grandeur de wikipedia(libertarisme proclamé de Saint Jimbo). Les administrateurs, souvent geek, de wikipedia ne connaissent que cette licence libre.Maintenant appliqué à la culture et à la connaissance la GNUFDL propage cette médiocrité sur les contenus d'autres sites, ceux de l'érotographe barbu (http://www.wikia.com et http://www.corriere.it/Hermes%20Foto/2005/12/18/2--180x140.jpg), qui se donne une image d'idiot sympatique mise en scène pour montrer comme il est un symbole accessible (http://www.rocketboom.com/vlog/rb_07_may_25 ), le garde rouge anti-élites de la révulution culturelle en marche. Mais également la multitude d'autres sites présent pour générer des liens publicitaires.L'effet contaminant d'une licence faite pour l'informatique devient une horreur numérique pour la diversité et la culture.En effet, les logiciels libres tiennent leurs promesses, ils remplissent leur fonction (traiter des informations), il sont modifiables, utilisables et réutilisables pour cet objectif. Pour le savoir et la culture c'est tout le contraire. Car le savoir et la culture ne sont pas des 1 et des 0.Pardon pour le politiquement correct: on m'a rapporté que des élèves du Sénégal copient/collent souvent wikipedia. les élèves européens aussi, mais eux disposent souvent de centres de documentations fournis. À lire certains commentaires de wikipediens j'ai l'impression qu'ils sont persuadés de travailler pour le bien commun de l'humanité. Et bien non, ils abaissent le niveau de façon à être accessible aux administrateurs geek, aux rois des 1 et des 0.Les contributeurs de pays pauvres peuvent bien entendu contribuer, mais ils ne pourront jamais faire un wikia.com, l'utilisation commerciale est réservée à ceux vivant dans les pays riches: "contribuez, j'utiliserai vos contributions sur l'art Peul pour mes adwords sur mon site".@ Alithia et d'autres:Faites un livre: "L'horreur wikipedia" et même collectivement: Contactez Pierre Assouline et d'autres à l'étranger (http://blog.ihatewikipedia.com/ )De toute façon, après la phase enthousiasme sans recul, il est normal que la raison prenne le dessus.

alithia 06/11/2007 10:46

Nickie de St Phalle 29/08/2007 18:19

A tagada : sachez que nous sommes partisans de Linux et des logiciels libres et contre wikipedia. Car Linux est non seulement un logiciel libre, mais un outil admirable, à la conception intelligente, qui fonctionne  très bien et tient ses promesses : tout le contraire de wikipedia.Wk n'a rien à voir avec les logiciels libres qui vous donnent des moyens supérieurs aux outils qu'ils concurrencent. Tandis que Wk est tellement inférieure à ce qu'elle prétend concurrencer  , les vraies encyclopédies, celles qui méritent leur nom, qu'on ne lui fera pas même l'injure de la comparer  aux encyclopédies.

Nickie de St Phalle 29/08/2007 18:12

ah nictalope ! tout le monde est inculte sauf vous , que c'est triste  !En attendant la réputation de wikipedia en matière d'articles faux commence à être bien établie en dehors du petit cercle des admins et accros à wikipedia ; ça vous n'y pourrez rien et c'est cela qui vous rend si furieux et si agressif.Wikipedia ne vaut rien, cela se dit de + en + et vous n'avez pas démontré le contraire , hormis votre foi aveugle et vos invectives.