Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 14:58
laïcité


Pensée laïque versus le problème posé par l’affaire des caricatures de Mahomet ; à rapporter aux interprétations de wikipedia.

 

Poursuivant l’exploration du thème de la laïcité tel qu’il est traité sur wikipedia et parce qu’il constitue un gros problème, comme nous aurons l’occasion de le montrer encore, il est intéressant de citer les déclarations d’une organisation de défense de la laïcité , le  Centre d’Action Laïque de Belgique, en l’occurrence qui propose une réflexion intéressante et utile.


 

ethiopie6.jpg

 


 

Suite au raz-de-marée provoqué par quelques caricatures, le Centre d’Action Laïque prend position

"Certains hommes croient en un dieu. D'autres en plusieurs. D'autres se tiennent pour agnostiques et refusent de se prononcer. D'autres enfin sont athées. Tous ont à vivre ensemble. Et cette vie commune, depuis la première Déclaration des droits de l'homme, doit assurer à tous à la fois la liberté de conscience et l'égalité de droits." (Henri Pena Ruiz)

Seul un État pluraliste garantit la liberté de conscience et d’opinion. Cette liberté comporte la liberté de croire ou de ne pas croire, d’adhérer ou non à telle religion ou à telle autre, sans qu’aucune religion ou conviction ne bénéficie de privilège ou ne subisse des contraintes dérogatoires au droit commun. Ce pluralisme est indispensable au « vivre ensemble ».

Sans liberté d’expression, pas de pluralisme. Or, « la liberté d’expression vaut, non seulement pour les « informations » ou « idées » accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent»1. L’interdiction de représenter le fondateur de l’islam est un prescrit religieux qui ne regarde que les musulmans, dans la mesure où ils s’estiment concernés. En aucun cas, un interdit strictement religieux ne peut donc justifier de restreindre la liberté d’expression. Le fait que les caricatures contestées heurtent ou dérangent la sensibilité d’une communauté (religieuse ou non) ne peut donc être, en aucune mesure, un motif d’interdiction.

Toutefois, la liberté d’expression n’est pas sans limite : un discours, un livre, un dessin peut constituer une incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination à l'égard d’une personne, d'un groupe, d'une communauté ou de leurs membres, en raison de la race, de la couleur, de l'ascendance ou de l'origine nationale ou ethnique. Il est alors condamnable et peut être interdit en vertu du droit commun2.

Dans le cas des caricatures du Jyllands-Posten (pour un rappel des faits, voir annexe 1), le reproche qui pourrait leur être fait est d’associer Islam et intolérance criminelle et terrorisme. Un tel amalgame est contraire à la vérité. De nombreux musulmans vivent en effet leur religion comme un message de paix et de concorde.

Cependant, un islamisme intolérant et terroriste existe bel et bien et le CAL déplore que les réactions violentes et haineuses auxquelles nous assistons concourent, beaucoup plus sûrement que n’importe quel dessin, à l’amalgame Islam-intolérance et renforcent la position des plus radicaux.

Le CAL rappelle le tribut des religions à la pensée universelle, à la culture et à la philosophie. Elles ont été et demeurent porteuses de sens. Mais elles ont été et sont aussi - trop souvent - porteuses de non-sens, d’erreurs et aussi de mensonges et de haines. Trop souvent les religions ont été fauteuses de conflits. Naguère, l’intolérance religieuse était d’ailleurs pratique constante en Europe. Les atteintes à la liberté d’expression et aux droits de l’homme doivent être dénoncées d’où qu’elles viennent avec la même fermeté.

Aucune religion n’est au-dessus de la critique. Aucune ne peut prétendre à l’immunité ou à un statut particulier. Le CAL s’oppose à toute tentative de limiter, par la voie législative ou la voie judiciaire, le droit de contester et de critiquer dans les limites du droit commun les religions, leurs doctrines et les actes de ceux qui s’en revendiquent. Mais le CAL rejette, avec la plus grande vigueur, l’amalgame entre Islam et terrorisme, ainsi que les condamnations générales des musulmans ou de l’Islam à l’égard des Danois, des Français et des Européens… et tous les actes de violence commis pour venger Mahomet outragé.

Le CAL soutient par ailleurs ceux qui, dans la communauté musulmane de Belgique, sont prêts à affronter, en profondeur, la question délicate de la violence et de certains prescrits coraniques (repris en annexe 2) qui sonnent comme des appels permanents à la haine du juif, du chrétien et de l’incroyant, à l’humiliation de la femme et à la guerre sainte quand on les lit détachés de leur contexte d’il y a près de 15 siècles, comme n’importe quel non-spécialiste, musulman ou non. A l’évidence beaucoup de musulmans vivent leur islam comme une religion de paix. Puisse cette lecture l’emporter haut et clair. Puisse aussi les responsables musulmans condamner, sans équivoque, l’instrumentalisation de leur prophète ou de leur dieu à des fins politiques et meurtrières.

Le CAL poursuivra ses appels à la compréhension mutuelle, au-delà des traditions et des convictions. Il invite à jeter des ponts entre les hommes, pour mettre en évidence ce qui nous lie, pour soutenir tous ceux qui luttent en faveur du progrès et pour rassembler ceux qui savent tirer de la mémoire collective tout ce qui favorise l'ouverture au dialogue et à la modernité.
8 févr.-06

Ce texte a été adopté par les associations membres de la FHE (Fédération Humaniste Européenne) réunies en conseil d’administration à Paris le 11 février 06. Version anglaise : Freedom of expression and caricatures.



1 Jurisprudence de la Cour européenne de sauvegarde des droits de l’homme.
2 Loi du 30 juillet 1981 tendant à réprimer certains actes inspirés par le racisme ou la xénophobie.

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans laïcité
commenter cet article

commentaires

Pharisien Libéré 21/11/2007 08:40

Je n'ai pas suivi les contributions de Moez. Il est interessant qu'il se rende compte du prosélytisme de ADM qui, dans le cas présent est franchement massif (Cf. d'autre commentaires dans vos rubriques laïcité)

Pour le moment, il a lancé une campagne pour justifier les dizaines de redirections justifiées ou non vers Jésus de Nazareth ou les diverses appellations du personnage.

On se rend compte qu'un page par titulature proprement catholique a été crée pour renvoyer vers l'article en sorte que l'effet de masse donne une réponse catholico-centrée.

Ajoutez à cela les captations d'héritage comme sur le terme "Eucharistie".

pharisien libéré 19/10/2007 09:57

Lobbies et religion
On se souvient que j'avait signalé le cas de ADM, administrateurs,
*champion des redirections d'articles vers des articles à sujets catholiques (par exemple, divers sujets sur le pain qui n'appartient plus au domaine "boulangerie" mais au domaine "eucharistie")
* censurant des informations historiques référencées pour les remplacer par des informations doctrinales. J'avais fait un article dans mon blogue là-dessus.

L'affaire des redirections avait été discutée au bulletin des administrateurs semaine 40. Voici qu'ADM change de technique et crée des pages d'homonymies (qui n'en sont pas) pour rediriger le lecteur es vers des sujets catholiques.

MOEZ, administrateur qui s'était mis à vérifier les redirections faites par ADM se plaint sur la page de discussion d'ADM que celui fasse du prosélytisme

Voir aussi cette contribution d'un contributeur éclairé, Mogador, pour la semaine 42. Il a du courage parce que lui, n'est pas administrateur.

ADM va-t-il être désysopé pour propagande ? Ce serait une grande première !

alithia 19/10/2007 14:25

Moez se plaint du prosélytisme des autres. ? C'est assez drôle !Le sien, au profit de l'islam, qui traduit des questions politiques (telles que le racisme dont sont victimes les arabes dans les sociétés européennes) en questions religieuses (une supposée haine de l'islam en général et dans sa globalité), et qui sait s'allier sur le blasphème à d'autres fondamentalistes qui défendent l'Inquisition comme une joyeuse mise en place de pélerinages en guise de pénitence pour quelques brebis égarées et repentantes, le sien de prosélytisme, est largement admis parce qu'installé sur wk. avec de nombreux relais. Je l'ai déjà signalé mais de très nombreux exemples sont là pour le prouver.